FOSCAO-CI

Forum de la Société Civile d'Afrique de l'Ouest

CONFERENCE DE PRESSE SUR LE REDEMARRAGE DU PRE CONTENTIEUX ELECTORAL

Le processus électoral, après avoir traversé plusieurs étapes non moins importantes (les audiences foraines, l’enrôlement, le contentieux lié à l’affichage de la liste électorale provisoire) a connu une interruption subite suite à la double dissolution du gouvernement et de la CEI par la Président de la République le Vendredi 12 février 2010. Le dialogue politique dans lequel se sont impliqués les acteurs nationaux et internationaux a abouti à la restructuration de la CEI.

Les Organisations de la Société Civile notamment la COSOPCI, se sont investies elles aussi dans le dénouement de la crise avec pour objectifs principaux le maintien des acquis et la relance immédiate du processus électoral. Dans ce sens, la COSOPCI, compte tenu de son expérience acquise dans le processus électoral a engagé une série de rencontres avec certaines autorités politiques, mais aussi et surtout, a fait des recommandations à la nouvelle CEI pour la poursuite du processus électoral. C’est avec beaucoup de satisfaction qu’elle a appris le Dimanche 02 mai 2010 par voie de presse la reprise effective du processus électoral avec le démarrage de la période du pré contentieux.

Soucieuse de la bonne marche de cette étape fondamentale, la COSOPCI, le lundi 10 mai 2010, a déployé une vingtaine d’équipes d’observateurs sur le terrain.

La présente conférence de presse a pour objectifs non seulement de présenter les résultats de cette observation mais aussi et surtout faire les recommandations qui s’imposent :

1- Les résultats

– Problème de coordination entre la commission centrale CEI et les CEL (régionales, départementales, sous préfectorales)

– Absence de formation des commissaires sur le nouveau mode opératoire

– Etat des lieux au plan logistique non effectué

– Absence de documents de travail

– Non sécurisation des CEL par le CCI

– Démotivation des commissaires à cause des arriérés de salaires

– Délabrement de certains locaux

– Absence de certains présidents de la CEI

– Quasi absence de certaines structures impliquées dans le pré contentieux

– Absence de mobilisation des pétitionnaires

Ces résultats obtenus, appellent les recommandations suivantes

2- Les recommandations

– Le paiement immédiat des arriérés des indemnités des agents

– La sécurisation des CEL par le CCI et non par les agents de sécurité privée

– La formation des commissaires de la CEI sur le nouveau mode opératoire

– La sensibilisation des populations avant le démarrage effectif de chaque phase du processus

– Une meilleure coordination entre la commission centrale et la base